Le temps, la quatrième discipline

Aujourd’hui, le Swissman Xtreme Triathlon a eu lieu pour la septième fois. Et une fois de plus, cela a été confirmé : Il n’y a pas deux Swissman qui soient identiques. Dans des conditions météorologiques changeantes, 218 athlètes d’une quarantaine de nations ont affronté 5500 mètres d’altitude et, pour une fois, seulement 223 kilomètres. Le triathlon a été dominé par le Suisse Mathias Nüesch et l’Anglaise Flora Colledge, qui a atteint aujourd’hui l’arrivée à la Kleine Scheidegg pour la deuxième fois consécutive comme première femme.

.

Les athlètes attendent le départ du septième triathlon SWISSMAN Xtreme à Ascona. Photo© Kai-Otto Melau

Le parcours cycliste conduit les athlètes à travers la Tremola jusqu’au col du Saint-Gothard. Alessandro Annunziata

Les conditions météorologiques appellent à la créativité

.

Des nuages sombres ont roulé sur le Bagno Publico d’Ascona la veille de la septième édition du triathlon SWISSMAN Xtreme. Bien que les prévisions se soient améliorées pendant la nuit, les organisateurs de la course ont décidé de raccourcir le parcours de natation en raison des conditions météorologiques incertaines. Ainsi, après la sonnerie ponctuelle des traditionnelles cloches de départ à 5 heures du matin, les athlètes n’ont nagé que 1 km au lieu des 3,8 km habituels. Ce qui garantissait une baignade sûre pour les athlètes a provoqué des moments mouvementés pour les supporters et l’équipe. Mais la décision s’est avérée être la bonne. Environ une demi-heure après que le dernier athlète ait quitté l’eau, les nuages d’orage sont réapparus. Le temps est resté changeant. Accompagnés par le vent, les nuages, la pluie et les arcs-en-ciel, les athlètes ont parcouru le reste du parcours difficile, qui les a menés des palmiers du Tessin à l’Oberland bernois, en passant par trois cols alpins, jusqu’aux glaces éternelles de la région de la Jungfrau.

Un athlète et son supporter sur la dernière ligne droite jusqu’à Kleine Scheidegg à plus de 2000m.a.s.l. ©Photo : Alessandro Annunziata.

Les derniers athlètes à atteindre la ligne d’arrivée sont dûment célébrés. ©Photo : Sampo Lenzi

Des visages frais et familiers parmi les premiers hommes et femmes

.

Les Suisses Mathias Nüesch et Stefan Graf ont fait une course au coude à coude tout au long du parcours, Nüesch franchissant la ligne d’arrivée à 16:15 et Graf suivant avec seulement deux minutes d’écart à 16:17. Le Norvégien Lorenz Erland Linde a franchi la ligne d’arrivée en troisième position. Alors que le SWISSMAN était une première pour Nüesch et Graf, Linde y a participé pour la deuxième fois en 2019.

Pour Flora Colledge, son deuxième SWISSMAN s’est au moins aussi bien passé que son premier : à 17:34, l’Anglaise a été la première femme à franchir la ligne d’arrivée sur la Kleine Scheidegg, pour la deuxième fois consécutive. Elle était suivie à 18:22 par l’Allemande Julia Nikolopoulos, désormais sept fois finaliste du SWISSMAN, et tout près de ses talons par la Néerlandaise Heleen de Hooge, qui a franchi la ligne d’arrivée à 18:25.

.

Mathias Nüesch (à droite) avec son supporter remporte le SWISSMAN 2019. Photo© : A. K. Janutin

Flora Colledge gagne son deuxième SWISSMAN d’affilée. Photo© : A. K. Janutin

Helveticman et Swissultra sont invités à SWISSMAN

.

Avec Peter Ackermann et Daniel Meier, les initiateurs de deux autres compétitions suisses d’extrême et d’ultra ont participé cette année, l’Helveticman et la Swissulra. Pour les deux, la participation a été une première réussie, atteignant Kleine Scheidegg à 18:49 et 21:29 respectivement.

class= »p1″>SWISSMAN, Helveticman et Swissultra sont trois compétitions aux objectifs différents, qui se déroulent dans différents endroits de Suisse et qui ont un dénominateur commun : l’amour de l’extrême.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Vous aimez cet article ?

Partager sur facebook
Teile ihn auf facebook
Partager sur twitter
Teile ihn auf Twitter
Partager sur email
Teile ihn per E-Mail

Plus de nouvelles